Les colloques Pédiatrie et Psychanalyse et Médecine et Psychanalyse qui se sont tenus à Paris au cours des 20 dernières années ont montré la pertinence et l’actualité d’un dialogue entre somaticiens et psychanalystes dès lors que les questions traitées le sont à partir du vif des pratiques respectives, dans la rigueur de leurs méthodes et de leurs concepts spécifiques.

Ce dialogue entre médecins et psychanalystes se tient à distance des concessions et des compromis idéologiques prompts à favoriser les états paresseux et médiatiques des savoirs. C’est au contraire dans la mise en relief de ce qui différencie autant que ce qui rapproche dans leurs pratiques les médecins et les psychanalystes que le débat théorico-clinique, la recherche fondamentale et appliquée et la transmission des connaissances peuvent se poursuivre. Ce dialogue présuppose qu’on ne réduise pas la vérité du patient à l’exactitude médico-biologique, pas davantage qu’on ne saurait confondre les dimensions subjective et intersubjective des pathologies somatiques avec leur étiologie.

Paris, Cité universitaire internationale, 13-15 janvier 2012

Entre autorité et incertitude : moments critiques

 

La multiplicité des instances qui, aujourd’hui, prétendent réguler la pratique médicale et, à plus d’un titre, la pratique psychanalytique, fait contraste avec l’incertitude inhérente à l’exercice clinique. Au-delà des progrès du savoir et d’un consensus idéalisé, les acteurs de la santé sont confrontés à la complexité des situations, côté soignants et côté soignés. Les conférences de consensus, les recommandations de bonnes pratiques, les démarches d’évaluation se présentent comme des entraves à la pensée et à la prise en compte de la singularité. Aussi, le temps indispensable à la relation devient-il dévalorisé et délaissé. Si l’incertitude côtoie souvent la technicité et la scientificité de la médecine, n’est-elle pas la contrepartie inattendue des demandes de performance et des preuves d’efficience adressées à la psychanalyse et à la médecine? Un champ de réflexions balisé par l’autorité et l’incertitude nourrira ce 13e colloque pluridisciplinaire de la SMP. Comment chacun parvient-il à loger sa pratique personnelle au sein des carcans normatifs dans lesquels elle est supposée s’inscrire ? Comment et où situer la part individuelle des décisions face aux savoirs en vigueur ? La personnalisation du soin revient en urgence sur la scène de la consultation. Dans les nombreuses branches de la médecine, imagerie comprise, qui jalonnent l’existence depuis la naissance jusqu’à la mort, les formations laissent de moins en moins de place à l’interrogation sur les modes de prise en charge. Les intervenants débattront de ces thématiques dans le champ de la médecine, de la psychanalyse, de la neurobiologie, de la philosophie et de l’anthropologie.

 

Sous la direction de Danièle Brun
Professeur émérite à l’Université Paris 7 – Denis Diderot
Présidente de la Société Médecine et Psychanalyse (SMP)
Avec le soutien de l'Université Paris-Diderot (GIS et CRPMS)

 

Voir aussi : Actes du 13e colloque : Entre autorité et incertitude (2012)