Paris, 28-29 novembre 1998

Colloque Psychanalyse et fins de vie

 

Au fur et à mesure que les avancées médicales et l'évolution démographique modifient les conditions de fin de vie, on découvre plus nettement l'interférence de la réalité psychique et des altérations somatiques à l'approche de la mort. Les formes de collaboration qui se sont instaurées, au fil du temps, entre soignants et psychanalystes vont dans ce sens, sans toutefois que leurs positions respectives à l'égard de l'enfant, de l'adulte et de la personne âgée aient suscité un débat élargi.

Le colloque Psychanalyse et fins de vie est destiné à favoriser la confrontation des différentes expériences ainsi que le décloisonnement des problématiques liées à l'âge, l'état et l'environnement du patient. Dégager de nouvelles voies d'approche et de prise en charge en tenant compte de la vie psychique et des manifestations de l'inconscient à une époque de rationalisation des démarches médicales et des structures de soins : telle est l'ambition qui sous-tend le projet de ces journées.

La psychanalyse trouve-t-elle à s'inscrire dans l'univers du malade et dans celui du soignant ? Sous quelle forme et à l'aide de quels concepts peut-elle enrichir les pratiques médicales dans leurs enjeux éthiques actuels ? Comment le quotidien du somaticien et celui du psychanalyste se renouvellent-ils au cours de leurs échanges ? Quelles exigences de cadre, de méthode et d'intelligibilité ce travail commun requiert-il ? Ce sont, parmi bien d'autres, des questions majeures aux- quelles on tentera de répondre au cours de ces deux journées d'étude, comportant des communications individuelles, des débats et des tables rondes.

Le colloque, ouvert à un large public, intéressera tous les professionnels de santé, outre les psychanalystes et les médecins.

Huit ateliers sont prévus pour provoquer des échanges entre intervenants et participants à l'appui de leur expérience.

Comité d'organisation :
Marie-Frédérique Bacqué, Danièle Brun, Maarie-Sylvie Richard, Martine Ruszniewski et Robert Zittoun.

Sous l'égide du Centre d'études du vivant, du Laboratoire de psychopathologie fondamentale et psychanalytique de l'Université Paris 7 - Denis Diderot.
Avec le concours de la Fondation de France et de la Ligue contre le cancer.
Avec la participation d'Association pour Etudes freudiennes.

 

Voir aussi : Actes du colloque Psychanalyse et fins de vie (1998)